Bio

Yu Jen-chihYU JEN-CHIH
ARTISTE PEINTRE & CRITIQUE D’ART

Artiste peintre, graveur et critique d’art, né en 1977 à Taïpei (Taïwan) dans une famille d’artistes et d’intellectuels. Il étudie les Beaux-Arts à l’Université Tunghai à Taïchung (Taïwan) de 1995 à 1999, puis il obtient un DEA en histoire et en sociologie du cinéma, à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Dès son plus jeune âge, Yu Jen-chih expérimente des techniques variées de gravure et de peinture, et participe à deux expositions solo (1994, 1997) dans sa ville natale.
De 2008 à 2014, il participe à plusieurs expositions de groupe à l’Alliance française de Bahreïn, en Colombie (Bogota), en Ukraine (Musée Municipal de Dnipropetrovsk), ainsi que dans des galeries et des espaces culturels en France (Paris, Dinard, Brest, Quimper), en Italie (Avellino) et en Argentine (MACLA, La Plata).
En avril 2010, il partage une grande exposition éphémère avec l’artiste Masha S. Schmidt au Georgian National Music Center (Tbilissi).
En 2012, à Paris, il participe à l’exposition de groupe « Donner du temps au temps », à l’Espace des Blancs-Manteaux. De janvier à mars 2014, Yu Jen-chih présente ses œuvres lors d’une exposition solo à la galerie Red Zone Arts à Genève et à nouveau, en 2019, chez Red Zone Arts à Francfort-sur-le Main. En avril-mai 2017, le Kwang-Hua Information & Culture Center de Hong Kong lui consacre une rétrospective intitulée « Entre titans et géants » pour ses œuvres gravées.
En 2018, Yu Jen-chih réalise une gravure sur bois de 720 cm x 122 cm pour son exposition solo aux Moyens du Bord, le centre d’art de la Manufacture des Tabacs à Morlaix.
En novembre 2019, la galerie Red Zone Arts le présente à la Discovery Art Fair, à Francfort-sur-le Main, puis en janvier 2020, la galerie Alisan Fine Arts (Hong Kong) l’expose au Salon international d’art contemporain Taipei Dangdai. A Paris, les oeuvres de Yu Jen-chih sont visibles à la Galerie Raulin Pompidou dans le cadre d’une exposition solo de mars à septembre 2020.
Yu Jen-chih co-signe également plusieurs livres d’artistes, dont Ce qui me fait signe (avec Michel Bohbot) et Mesures Démesures (avec Werner Lambersy, CMJN éditions).
Yu Jen-chih est critique d’art pour des revues et des journaux en France (L’Atelier du Roman, Théorème), en Chine (Panorama Monthly, Eastern China Daily), à Hong Kong (Ming Pao Monthly, Apple Daily) et à Taïwan (INK Literary Monthly, China Times, Liberty Times, Music and Audiophile, Unitas Literature). Il est l’auteur de dossiers littéraires en collaboration directe avec Milan Kundera, Carlos Fuentes et Fernando Arrabal, et de portraits écrits d’artistes tels que Amos Gitaï, Mikhaïl Kobakhidzé, Patricia Erbelding (Dhalgren Editions) et Bertrand Menguy.
En mai 2011, INK Literary Monthly a publié Intérieur/Extérieur : natures mortes et paysages, un ouvrage qui rassemble vingt textes de Yu Jen-chih sur l’art, parus en 2007 et 2008 dans le cadre d’une chronique mensuelle. Le livre a été réédité en novembre 2013 pour la Chine, par New Star Press.
Yu Jen-chih vit et travaille en France depuis 1999.